Semaine de l'Industrie 2017

Suite au succès des six premières éditions, la Semaine de l'Industrie 2017 se déroule du 20 au 26 mars.

La FIEEC et les entreprises de notre secteur sont très fortement mobilisées pour cet événement au travers de nombreux événement tels que les "Classes en entreprises" (voir ci-dessous).

Si vous aussi, vous voulez y participer, le livret organisateur 2017 vous donnera l'ensemble des informations utiles et le site internet de la Semaine de l'Industrie vous permettra de labéliser votre événement.

La semaine de l'Industrie s'adresse au grand public et notamment aux jeunes et aux demandeurs demandeurs. C'est l'occasion pour les entreprises de notre secteur de faire connaître notre industrie mais également l'ensemble de nos métiers.

En savoir plus ...

Attractivité des métiers - Projet " Classe en entreprise "

Le concept « Classe en entreprise» a été mis au point par la FIEEC (Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication) au cours de l’année 2009 et expérimenté à plusieurs reprises. Il a été déployé au niveau national et lancé officiellement pendant la 1ère Semaine de l’Industrie (4 au 10 avril 2011).

Son principe est simple et vise à permettre aux entreprises de renforcer l’attractivité de ses métiers selon une méthodologie didactique, rigoureuse. Pour autant, le concept se veut le moins perturbant à la fois pour l’entreprise et pour la classe. Une classe s’installe dans les locaux d’une entreprise, disposant d’une salle de réunion faisant office pour l’occasion de salle de classe et qui ouvre le regard des jeunes sur les métiers.

Ce concept offre la possibilité à une classe, riche dans sa diversité, de s’immerger au coeur de la vie d’une entreprise.

Quelques conditions sont à respecter pour l’entreprise pour le bon fonctionnement de ce concept :

  • disposer d’une activité industrielle ou technique,
  • compter environ 75 salariés (diversité des métiers),
  • bénéficier de locaux suffisants,
  • proximité géographique avec un établissement scolaire,
  • l’envie de faire découvrir et partager son univers professionnel avec les jeunes.

Pour aider les entreprises à mettre en oeuvre des actions d’attractivité des métiers, la FIEEC a lancé ce projet et en a confié la réalisation à Euro France Média avec le soutien de l’UIMM. Le concept de « Classe en entreprise » consiste en un transfert d’une classe (de 4ème / 3ème, par exemple, élèves et professeurs) sans changement majeur d’emploi du temps, dans une entreprise située à proximité (si possible) du collège pendant 3 jours.




Les professeurs se déplacent dans l’entreprise pour faire leurs cours traditionnels (mathématique, français, etc.). Des plages horaires (4 x 1 heures) de l’emploi du temps sont adaptées et réservées à la découverte des métiers. Celles-ci s’effectuent sous forme de 4 petits groupes de 6 / 7 élèves qui partent simultanément, accompagnés d’un salarié volontaire, découvrir 4 zones précises et différentes de l’entreprise (la recherche et développement, la production, le commercial, la structure par exemple).

L’heure consacrée à la découverte suit une démarche didactique.

  • Une phase de préparation et de mise en condition de quelques minutes.
  • Les jeunes doivent dans les premières 15 minutes observer en silence un salarié au travail. Scénarios réels imaginés à l’avance avec les professionnels observés par souci d’efficacité didactique. Le vendeur appelle à ce moment là, de « vrais » clients, le technicien répare ou fabrique de « vrais » produits.Les questions auxquelles les jeunes doivent trouver par eux même des réponses sont alors : que fait ce professionnel ? Avec quoi ? quand ? avec qui ? pourquoi ?…Les jeunes prennent des notes, mais ne posent pas de questions au professionnel qui ne doit pas être dérangé dans son travail par souci d’efficacité et d’authenticité.
  • 15 minutes sont ensuite consacrées au « debriefing » avec leur accompagnateur salarié. Questions sans réponses, étonnements… tout est noté.
  • Ensuite viennent 15 à 20 minutes de discussion avec le professionnel, pour avoir les réponses aux questions posées. Parfois le professionnel propose aux jeunes de prendre sa place, ou leur propose de refaire ce qu’ils ont vu.