Objectif fibre


La fibre optique est un fil en verre ou en plastique qui guide un signal lumineux et permet la transmission de données à très haut débit (des centaines de Mbit/s) sur plusieurs centaines voire milliers de kilomètres. Elle ne produit pas de champs électromagnétiques et ne dégage pas de chaleur.
Ayant pour objectif d’être déployé sur l’ensemble du territoire, la fibre optique va remplacer progressivement le réseau téléphonique cuivre qui n’a pas aujourd’hui la capacité d’accompagner le développement de nouveaux services, usages et applications (télé-médecine, domotique, télétravail, etc.)

La plate-forme Objectif Fibre a pour vocation de rassembler les différents acteurs industriels impliqués dans le déploiement de la fibre optique en France : opérateurs de communications électroniques, installateurs, centres de formation, équipementiers.

Cette initiative interprofessionnelle et volontaire montre la maturité d’une filière et sa capacité à se mobiliser collectivement pour répondre à un véritable enjeu national. La plate-forme ainsi créée est prête à accueillir tous les acteurs qui désireraient la rejoindre pour travailler dans cet esprit constructif.
www.objectif-fibre.fr 
www.promotelec.com

Syndicats impliqués

Plus particulièrement, dans le domaine de la fibre optique, la FIEEC regroupe les industriels spécialisés tels que la FFIEACSIELGITEP-TICSIGNES, PROMOTELEC, SERCE, SYCABEL et l'UTE.

Nouveau guide pratique sur l’installation d’un réseau en fibre optique dans les constructions neuves

Novembre 2016
Objectif fibre accompagne le déploiement de la fibre optique en publiant un sixième guide pratique sur l’installation de la fibre optique jusqu’à l’abonné dans les constructions neuves à usage d’habitation ou à usage mixte (comprenant des logements et des locaux à usage professionnel). 



Brochure sur L’offre de formation aux métiers du déploiement et de la maintenance des réseaux en fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH)

Février 2016
La nouvelle brochure pratique « L’offre de formation aux métiers du déploiement et de la maintenance des réseaux en fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH)» vient d’être éditée. A ce jour, 16 centres de formation sont référencés offrant une couverture nationale en matière de formations spécialisées dans les métiers du déploiement et de la maintenance des réseaux FttH.



Publication du Guide pratique BLOM et visite du site d'Epinay sur Seine

novembre 2015
Ce guide offre un cadre technique commun, stable et cohérent à tous les acteurs qui seront amenés à déployer la fibre en aérien. Il permet de garantir la qualité, la pérennité et la conformité du déploiement et raccordement au réseau FttH, dans le respect des spécifications techniques. Il est le fruit d'un important travail d'échanges et de concertation associant notamment les organisations professionnelles représentant les équipementiers, les opérateurs et els installateurs, les centres de formation, l'Afnor, la Mission Très Haut Débit (désormais intégrée dans l'Agence du Numérique), l'ARCEP, le CEREMA, ERDF, la FNCCR, l'AVICCA, le CREDO, la FIRIP, Promotelec,...

Afin d'illustrer concrètement la problématique des déploiements en aérien, une visite d'une zone en cours de déploiement FttH a été organisée le 26 novembre dans la commune d'Epinay-sur-Seine (Seine-Saint Denis).
>> En savoir plus...

Colloque Objectif fibre - 18 décembre 2014

Le déploiement de la fibre optique est le grand chantier d’infrastructures de la prochaine décennie ! L'année 2014 aura été marquée par l’accélération du chantier de la fibre. Ce chantier est soutenu par des investissements conséquents, portés essentiellement aujourd’hui par les opérateurs privés (plus de 600 millions d’euros en 2014 dédiés à la fibre pour des investissements annuels de plus 7 milliards d’euros) et demain, conjointement avec les collectivités territoriales. Les seuils des 4 millions de foyers éligibles et du million d’abonnés au FttH seront atteints ou approchés au 31 décembre 2014. Ce dernier chiffre marque une véritable appétence des consommateurs pour les offres très haut débit. La filière "fibre optique" (équipementiers, opérateurs de communications électroniques, installateurs électriciens, …) bénéficie d’une activité soutenue grâce à l’accélération de ce chantier. Les câbliers connaissent ainsi une progression de leur activité de 40% en un an, passant d’une production de 4 à plus de 6 millions de km de fibres câblées sur la période, soit environ 100 000 km de câble optique. Le secteur de l’installation (déploiements horizontaux et verticaux, raccordement abonnés…) est, lui aussi, porteur d'activité avec des besoins estimés à 2 000 emplois à pourvoir par an (pour une mobilisation potentielle à terme de 20 000 emplois). Les enjeux de formation, pour permettre la montée en compétences de la main d’oeuvre appelée à intervenir sur la partie terminale des réseaux FttH, deviennent dès lors très importants.

Quels en sont les avantages ?

La fibre optique présente de nombreux avantages grâce au très haut débit : télévision HD et 3D, vidéo à la demande, télétravail, télémédecine…

Un réseau durable aux possibilités infinies
Alors que le haut débit a permis l’explosion de l’internet de masse, la fibre optique permet des vitesses de transferts sans commune mesure avec les réseaux existants, environ 100 fois plus élevés que le réseau actuel en cuivre (technologie ADSL). Offrant de meilleures performances, le réseau fibre propose également des débits symétriques, qui permettent à l’utilisateur de remonter des données vers le réseau à la même vitesse que les flux descendants (du réseau vers l’utilisateur), condition essentielle au développement de nombreuses nouvelles applications (télé-médecine, etc.)
Durable, la fibre transporte les données via un signal lumineux, qui ne dégage ni chaleur ni émission électromagnétique. De plus, le réseau FTTH (Fiber To The Home) est extrêmement fiable, pérenne et dispose d’une durée de vie d’au moins 50 ans avec une grande capacité d’évolution.
Pour plus d’informations concernant les bénéfices environnementaux offerts par la fibre, une étude récente commissionnée par le FTTH Council Europe met l’accent sur l’impact positif sur le  plan environnemental du passage à la fibre.

Un réseau qui permet de nombreux nouveaux usages une fois raccordé et équipé
Les attentes du grand public, des entreprises comme des collectivités en matière de couverture numérique évoluent progressivement et exigent une offre renouvelée de services.
Conséquemment à son développement, le très haut-débit devient progressivement la norme et tend à être considéré comme un service de premier niveau. La fibre permet à l’utilisateur de bénéficier d’une vitesse de transfert de données sans commune mesure et de réaliser plusieurs usages en simultané.

Comment ça marche ?

Le développement de la fibre optique est un processus long car il nécessite de fibrer une nouvelle fois l’ensemble du territoire français, comme cela avait été fait avec le réseau cuivre. A titre de comparaison, le développement de l’ADSL – la technologie permettant de bénéficier de l’internet à haut débit la plus répandue en France – n’avait pas nécessité le développement d’un nouveau réseau télécom, cette technologie utilisant les mêmes fils de cuivre que le téléphone.

Aujourd’hui, pour que les utilisateurs puissent bénéficier de tous les avantages de la fibre optique, il est nécessaire de la déployer jusque dans les logements des utilisateurs (Fiber To The Home – FTTH). Dans ce cadre, les opérateurs  déploient leurs réseaux en fibre optique en utilisant les infrastructures souterraines existantes entre le nœud de raccordement optique (NRO) et le point de mutualisation. Parallèlement, un opérateur d’immeuble est choisi en assemblée générale de copropriétaires pour prendre en charge le déploiement de la fibre dans chaque immeuble, du point de mutualisation jusqu’aux paliers d’étage.